Aller au contenu principal

Prix du gaz : mieux comprendre pour faire le bon choix

Lassé de voir vos factures d’énergie grimper sans cesse ? Vous envisagez de remplacer vos anciens radiateurs ? Excellente idée ! Pour réussir l’amélioration thermique de votre logement, la question du choix de l’énergie est cruciale. En effet, en matière de chauffage, les particuliers sont dépendants de facteurs qu’ils ne maîtrisent pas, comme l’évolution du prix de l’énergie. Focus sur l’évolution du prix du gaz et l’alternative efficace de l’électrique.

Chauffage : zoom sur les énergies disponibles et leur coût
 

cout énergie chauffage

Se chauffer en France coûte de plus en plus cher. Selon une enquête Odoxa réalisée en novembre 2019, 7 Français sur 10 préfèrent même supporter le froid que d’allumer leur chauffage. Toujours selon cette étude, 71 % des Français craignent l’arrivée des premières vagues de froid en raison du coût financier du chauffage. Le chauffage constitue la source principale de dépense énergétique des Français. Une charge financière si importante, que certains ménages modestes sacrifient leur confort pour réaliser des économies.

Alors, les factures en constante augmentation : ressenti ou réalité ? Selon les études menées par la plateforme Quelle Energie.fr, la part du budget total consacré au chauffage augmente d’année en année. En 2016, la facture de chauffage annuelle moyenne (toutes énergies confondues) s’élevait à 1 611 euros par ménage. En 2017, cette somme a marqué une hausse à 1 683 euros. En moyenne, la part du budget des ménages consacrée au chauffage tourne autour de 14%. Les prix varient fortement d’une énergie à l’autre. En fonction de l’énergie exploitée pour le chauffage, les différences de budget sont colossales. Ainsi, entre 2016 et 2017, les particuliers se chauffant au fioul ont vu leurs factures de chauffage exploser de 18 %, soit une augmentation nette de 239 euros sur l’année.

Les 4 sources d’énergie principalement utilisées en France pour se chauffer sont :

  1. L’électricité : utilisée par 41 % des Français pour un coût annuel de 1 750 euros
  2. Le gaz : utilisé par 27 % de la population pour 1 475 euros en moyenne par an
  3. Le fioul : utilisé par 19 % des Français pour 2 230 euros par an
  4. Le bois : utilisé par 6 % de la population pour un coût annuel de 769 euros

Source : étude réalisée par Quelle Energie.fr 

À retenir sur l’évolution du prix du gaz 

cout prix gaz naturel

Le prix du gaz se caractérise par une variabilité importante. En effet, le tarif de cette énergie fossile dépend directement du cours du gaz. Comme le cours du pétrole, celui-ci a fortement augmenté depuis 2005. Rien d’étonnant ! Au fur et à mesure que les ressources s’amenuisent et que la demande mondiale croît, le prix du gaz augmente.

Les tarifs réglementés du gaz peuvent être redéfinis au maximum chaque mois sur avis de la Commission de Régulation de l’énergie (CRE) créée en 2000. Comment cet organe indépendant établit-il les tarifs du gaz ? Le calcul résulte d’une formule tarifaire fixée par l’État français.

Pour définir ce tarif, les pouvoirs publics prennent en compte les coûts :

  • d’approvisionnement
  • de commercialisation
  • de transport
  • de stockage
  • de distribution
  • des taxes

L’augmentation des coûts d’infrastructure et des taxes impacte directement le prix final du gaz, payé par les particuliers se chauffant avec cette énergie. De plus, l’Europe s’avère dépendante de l’extérieur pour s’approvisionner en énergies fossiles. La production de gaz est quasi-inexistante dans l’Hexagone. Conséquence : la France reste totalement tributaire des ressources mondiales de gaz et de leur exploitation, soumises aux aléas du contexte géopolitique toujours incertain. En 10 ans, les tarifs du gaz ont connu des fluctuations de prix très importantes. Ainsi, entre janvier 2005 et décembre 2012, le coût hors taxe du tarif du gaz a augmenté de 80 % environ, avant de marquer une baisse de 15 % entre 2013 et 2016. Si l’on compare les tarifs pratiqués entre 2005 et 2019, la hausse du prix du gaz s’établit à +58,2 %.

En synthèse, le prix du gaz a connu des hausses répétées. Dans un contexte de diminution des ressources naturelles et d’augmentation de la demande mondiale en énergie, le coût de l’énergie fossile est en augmentation.

L’électrique : à privilégier pour une consommation intelligente et raisonnée

Les données tarifaires sont à pondérer en fonction de la superficie du logement concerné, de la performance des émetteurs de chaleur utilisés, mais aussi et surtout de la qualité de l’isolation thermique de l’habitat. Selon l'Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), une maison mal isolée peut engendrer mécaniquement un bond de 30 % de la facture de chauffage. En cause : les déperditions de chaleur se faisant via le toit, les fenêtres ou les murs.

À noter : une particularité française, l’importance du nombre de radiateurs électriques sur le marché. Pour comprendre cet attachement à l’électrique, il faut revenir 40 ans en arrière, au moment du choc pétrolier de 1973. La France subit alors de plein fouet une très forte hausse du prix du pétrole. De nombreux foyers français s’équipent alors de convecteurs électriques, boîtiers métalliques renfermant une résistance chauffante. À l’époque, la technologie utilisée, basée sur le principe de l’effet joule, reste sommaire. Ces radiateurs assèchent l’air et induisent une consommation d’énergie importante. Actuellement, des radiateurs électriques « ancienne génération » - parfois surnommés « grille-pain » - sont encore installés dans des logements français, ce qui explique en partie le surcoût de l’électrique par rapport au gaz.

Pourtant, les radiateurs électriques nouvelle génération n’ont plus rien à voir avec ces anciens appareils. Pour exemple, les radiateurs électriques à inertie Rothelec permettent de réaliser jusqu'à 45 % d’économies (par rapport à l’utilisation de convecteurs ancienne génération sans régulation intelligente et à température de consigne identique) ! Comment ? Grâce à un système de tri-chaleur, un cœur de chauffe en thermofaïence et des fonctionnalités de réglage avancées et programmables à distance grâce à la domotique.
 

Quatre bonnes raisons de miser sur l’électrique pour se chauffer !

chauffage radiateur électrique inertie

1) Moins d'émissions de CO2 :

Le chauffage électrique émet 7 fois moins de CO2 que le chauffage au fioul. De plus, la production d’électricité provient de plus en plus de sources d’énergie renouvelable (hydroélectricité, éolien, solaire…), à l’inverse du gaz, énergie fossile dont la combustion est fortement génératrice de CO2. La nouvelle réglementation environnementale 2020 (RE 2020) - dont les textes réglementaires seront publiés mi-2020 - prévoit de fixer à 12 kWhep/m²/an (kilowatt/heure d’énergie primaire par m² et par an) maximum la consommation du chauffage. 

2) Facile à installer et à entretenir

Contrairement à un chauffage au gaz qui nécessite l’installation d’une chaudière et la création d’un circuit d’alimentation raccordant tous les radiateurs, le chauffage électrique reste simple à installer. Côté entretien, pas besoin de purge, un seul dépoussiérage suffit. A contrario, une chaudière à gaz nécessite un entretien annuel obligatoire et présente un risque d’intoxication au monoxyde de carbone, si l’appareil est défectueux.

3) Une meilleure régulation pour un confort thermique amélioré

Les radiateurs électriques à inertie nouvelle génération fabriqués par Rothelec offrent une précision de régulation à 0,1° degré près (carte de régulation). Grâce à la sonde déportée, le thermostat affiche un degré fidèle à la température effective du logement.

4) Une maîtrise de vos factures grâce à des radiateurs performants

Le pilotage et la programmation à distance, associés aux détecteurs de présence et d’ouverture de fenêtres, vous assurent une optimisation de l’utilisation de vos radiateurs Rothelec. Vous êtes absents ? Vous dormez ? Vos radiateurs adaptent leur fonctionnement à votre mode de vie et au moment de la journée.

Le guide des radiateurs électriques

Vous voulez en savoir plus sur les radiateurs à inertie ?
Demandez notre guide gratuit, toutes les informations indispensables sont à l'intérieur. Réconciliez enfin vos envies de confort et votre goût des économies !

Recevoir

Comment réaliser jusqu'à 45% d'économie sur votre facture ?

Des performances révolutionnaires vous attendent. Faites le choix d’une énergie compétitive, ultra performante et propre qui vous garantit une chaleur au bien-être incomparable.

Retour en haut de page