Aller au contenu principal

L’autoconsommation collective d’électricité : un nouveau modèle commercial ?

Aujourd’hui, l’autoconsommation électrique individuelle est en constante augmentation. En effet, la chute des prix des équipements photovoltaïques favorise cette tendance en France. Mais qu’en est-il de l’autoconsommation collective ? Rothelec revient sur ce phénomène.

L’autoconsommation collective se développe en France


Après l’autoconsommation individuelle, l’autoconsommation collective. L’arrivée des nouvelles technologies numériques et la forte baisse du prix des équipements photovoltaïques offrent de belles opportunités aux consommateurs.

Ainsi, les groupes de particuliers peuvent couvrir une partie de leur consommation de courant grâce aux installations de production collectives.
Dans un bâtiment ou dans un quartier, les panneaux solaires sont installés sur le toit des immeubles et reliés aux équipements électriques à l’aide d’une solution de pilotage intelligente. La volonté des consommateurs de produire eux-mêmes leur électricité pour couvrir une partie de leurs besoins et faire des économies de chauffage électrique et le cadre réglementaire [1] favorable participent à l’émergence de ce phénomène.

Dans l’Hexagone, ce nouveau modèle commercial intègre de nombreux acteurs : services communaux, fournisseurs d’énergie, locataires, etc. Les avantages de l’autoconsommation sont multiples. Pour les consommateurs, l’intérêt majeur est d’accéder à une électricité à bas prix.


La première ville française à s’être lancée dans cette opération est Bordeaux. Depuis le début de l’année 2018, les habitants de la résidence « Les Souffleurs » bénéficient de leur production d’électricité locale et voient une diminution de leurs charges personnelles.

Sources :
[1] https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000034517272&dateTexte=&categorieLien=id
https://www.actu-environnement.com/ae/news/enedis-autoconsommation-collective-bordeaux-residence-sociale-30178.php4

 

Retour en haut de page