L’histoire du chauffage en France

Publié le lundi 6 juin 2016

Histoire chauffage Rothelec

Comment a évolué le chauffage au cours des siècles ? Quelles sont les grandes étapes ?

De la maîtrise du feu aux panneaux photovoltaïques, en passant par le gaz ou l’électricité, l’homme n’a jamais cessé de vouloir innover et perfectionner son mode de chauffage pour son confort.
Au commencement, l’homme se chauffait grâce au feu. Le bois était alors le principal combustible. Mais très rapidement, d’autres systèmes de chauffage se sont développés.

L’ancêtre du chauffage : l’hypocauste

Les Romains ont perfectionné une invention grecque datant du IVe siècle av. J.-C. : l’hypocauste. Il comportait un foyer qui produisait de la chaleur et était généralement installé à l’extérieur des demeures et des thermes. L’air chaud circulait sous un sol surélevé de 40 à 50 centimètres par des pilettes en briques. Des briques creuses composaient également les murs pour permettre à ce même air chaud de circuler.

L’apparition de la cheminée et du poêle

Dès l’Antiquité, en France, la cheminée devient incontournable, se substituant à l’hypocauste, grâce à l’installation de conduits en tuiles, positionnés dans les murs. Ensuite intégrés à l’architecture des maisons, notamment des populations, les plus riches, les premiers modèles de cheminée ne transmettaient qu’une chaleur rayonnante. La cheminée présentait des difficultés à chauffer de façon performante, engendrait des appels d’air froid à l’intérieur de la pièce, et évacuait assez mal la fumée.
Parallèlement, dans certaines régions comme l’Alsace, apparaissent les poêles en céramique, encore utilisés aujourd’hui. Le poêle en faïence remonte donc au Moyen-âge, même si, à cette époque, il était réservé aux classes sociales aisées. Son principe était simple : la chaleur produite par le feu circulait au milieu des briques réfractaires, qui accumulaient la chaleur et la restituaient ensuite dans la pièce. Le poêle en fonte voit le jour grâce à l’industrialisation. Son apparition a largement contribué à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le grand tournant de l’après-guerre

La première installation de système de chauffage central en France remonte à 1877, au château de Pecq, près de Paris. Des tuyaux installés dans les murs étaient connectés à un poêle central qui diffusait de l’air chaud.
Après la Seconde Guerre mondiale, ce système de chauffage central s’est démocratisé, autour d’une production de chaleur émise par des chaudières au fioul, puis ensuite au gaz. Le niveau de confort a progressé de façon significative, car les radiateurs (émetteurs à eau chaude) commençaient à pouvoir réguler la température.

Le chauffage électrique, autour des convecteurs électriques énergivores, se développe dans les années 1960. Il est le plus récent des modes de chauffage.
Le premier choc pétrolier de 1973 a fait augmenter le prix du fioul, au profit de l’électricité qui s’est développée en parallèle. De plus, le chauffage électrique commercialisé en 1971 s’est avéré plus moderne que le charbon, combustible alors encore beaucoup utilisé.

Les chauffages électriques aujourd’hui

De nos jours, les radiateurs électriques ont gagné les foyers des Français. Les fabricants n’ont de cesse de proposer des radiateurs électriques très performants, qui procurent un confort absolu, notamment grâce à des innovations technologiques permettant de mieux chauffer l’habitation tout en consommant moins d’énergie. C’est le cas des radiateurs à inertie Rothelec.
Depuis 1990, une prise de conscience environnementale impose au chauffage de se tourner vers des énergies moins chers  et renouvelables répondant aux préceptes du développement durable: énergie solaire avec les panneaux photovoltaïques, granulés à bois provenant du compactage des résidus de scierie, électricité verte…

Les enjeux, d’abord économiques, ont peu à peu évolué eux aussi. En effet, la question du confort thermique s’est rapidement posée. Aujourd’hui, les appareils de chauffage comme le radiateur électrique à inertie par exemple, savent répondre à toutes ces attentes et continuent à évoluer sans cesse pour s’adapter aux besoins des utilisateurs.

«
»