Aller au contenu principal

Comment bien isoler sa maison ou son appartement ?

L’importance de l’isolation des habitations est bien connue pour le confort thermique et la baisse des dépenses énergétiques. C’est donc un complément indispensable à un chauffage économique. Pour une construction neuve ou une rénovation, de nombreuses questions se posent : quelle partie du logement isoler ? Quelle isolation thermique choisir ? Découvrez les conseils de Rothelec.

Identifier les sources de déperditions

Pour une construction neuve, l’ensemble des parois de la maison et des ouvertures se doivent d’être bien isolées. La partie s’annonce en revanche plus compliquée pour un projet de rénovation. Il est alors nécessaire d’identifier les principales sources de perte de chaleur.

Effectuer un bilan énergétique

Cette étude est la première étape pour votre projet. Elle analyse les performances énergétiques du logement pour identifier les zones de déperdition et mesurer votre consommation. L’expert en charge de ce bilan passera notamment en revue votre isolation, votre chauffage, votre toit, vos fenêtres et vos aérations. Il pourra ainsi vous proposer des solutions concrètes pour éviter les pertes d’énergie.

Ce bilan complet diffère du DPE qui porte uniquement la consommation d’énergie du chauffage, de l’eau chaude sanitaire ou de refroidissement, les émissions de gaz à effet de serre.

Les principales zones de déperdition

Si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer ce type de bilan, voici une liste des zones à rénover en priorité pour une isolation réussie :

La toiture et les combles

Une priorité pour retenir la chaleur qui monte et s’échappe par le toit. Il existe différentes possibilités selon les particularités de votre logement : isolation par l’extérieur, par l’intérieur ou encore celle du plancher ou du grenier si les combles sont inaccessibles.

Les murs

Les façades sont les deuxièmes sources de pertes de chaleur. Pensez à étudier leur orientation pour prioriser leur isolation : les murs exposés au Nord en premier puis ceux exposés à l’Ouest.

Si votre façade n’a pas de cachet particulier, isolez les murs par l’extérieur. Si au contraire votre façade possède un style atypique, privilégiez une isolation des murs par l’intérieur pour le conserver. Ce sera aussi l’occasion d’améliorer votre isolation phonique. 

De manière générale, veillez à éviter les ponts thermiques. Ces points de jonctions où l’isolation est discontinue sont sources de pertes de chaleur.


Les fenêtres

Laissez le froid et le bruit à l’extérieur ! L’ampleur des travaux dépendra de l’état du cadre de votre fenêtre. Vous aurez alors à changer toute la fenêtre ou seulement les ouvrants. Pour diminuer la pollution sonore, optez pour des vitrages anti-bruit.
Si vous souhaitez encore plus de confort et de protection, ajoutez des volets. S’il s’agit d’un modèle avec un coffre, demandez à ce qu’il soit également isolé pour éviter un pont thermique.


Les portes

Les jours au niveau de la porte d’entrée sont les principales causes de perte de chaleur. Ils apparaissent :
-    Entre la porte et son encadrement : la solution est de calfeutrer la porte à l’aide de joints pour combler les espaces et empêcher le froid de rentrer.
-    Entre le cadre de la porte et le sol : comblez alors l’espace avec un bourrelet de porte, un bas de porte brosse ou un boudin de porte.
Vous pourrez compléter ces améliorations avec un rideau de porte classique ou un rideau thermique.

Les sols

Empêchez le froid de remonter jusqu’à vos pieds ! Si votre sol est sur une cave ou un espace accessible privilégiez une isolation en sous-face, c’est-à-dire du plafond de sous-sol. Si le sol est sur terre-plein optez pour l’isolation de la sous chape.
Pour les plancher, il existe différentes techniques d’isolation thermique selon sa composition et les liaisons avec les murs adjacents. 

Quelle que soit votre configuration, veillez là aussi à limiter les ponts thermiques.


Quelle isolation thermique choisir ? 

Une fois le diagnostique posé et les différentes zones de déperdition identifiée, l’heure est venue de choisir les isolants adaptés à votre projet.

Le choix des matériaux 

Le choix du matériau isolant est primordial pour bien isoler votre logement. Il en existe différents types comme la laine de verre, de roche et de chanvre, le polyuréthane ou encore la fibre de bois. Ces matériaux possèdent des caractéristiques propres qui limitent leur usage à certaines applications. Un isolant n’est donc pas polyvalent et ne peut être utilisé pour isoler à la fois les combles, les plafonds, les murs, les sols, etc. Certains matériaux d’isolation peuvent toutefois couvrir plusieurs utilisations et se présenter sous différentes formes plus ou moins faciles d’utilisation (rouleaux ou panneaux etc.).


Quelle épaisseur d’isolant choisir ? 

Tous les isolants ne nécessitent pas la même épaisseur pour obtenir une forte résistance thermique (notée R et exprimée en m²K/W). Celle-ci se calcule selon la conductivité thermique (notée λ) et l’épaisseur de l’isolant. Pour connaître l’épaisseur conseillée, l’idéale 

Vous l’aurez compris, entreprendre des travaux d’isolation est un projet majeur. Il comprend de nombreux points de vigilance qui peuvent avoir un impact non négligeable sur votre logement. Privilégiez l’approche d’un professionnel sera la garantie d’une isolation durable et efficace. Un investissement qui, couplé à une solution de chauffage économique, sera largement rentabilisé.
 

Retour en haut de page