La transition énergétique en 2013


Cet article aborde les points suivants :


transition énergétique

Cette année, le gouvernement français ouvre le débat de la transition énergétique. Sous l’impulsion du Cese (Conseil Economique, Social et Environnemental), il souhaite ainsi modifier la consommation d’énergie des ménages en privilégiant celles qui sont renouvelables. En effet, le pétrole et le nucléaire sont des énergies moteurs pour la France, mais ne sont pas inépuisables et présentent des risques environnementaux. Quelques explications...

Une démarche écologique avant tout

La Cese affirme qu’il est nécessaire de prendre des mesures afin de réduire l’impact climatique de ces gaz. Si l’on en croit Christophe Porquier, vice-président de l’EELV en région Picardie, « la question de la relocalisation de notre économie est aussi un choix de politique énergétique ». Ainsi, pour une économie plus verte, la France a pour principal objectif de réduire la part du nucléaire dans la production d’électricité. En la baissant de 75% à 50% d’ici 2025 et en favorisant les énergies renouvelables, nous pourrions également espérer :
  • Diminuer les émissions de gaz à effets de serre de 20% d’ici à 2020
  • Diviser ces émissions par quatre d’ici à 2050

Vers des énergies renouvelables

Comme la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim prévue en 2016 l’atteste, la France se dirige vers des énergies renouvelables sans retombées néfastes pour l’environnement. L’éolien, le solaire, le photovoltaïque ou encore la géothermie sont appelés à devenir de plus en plus courants. De cette façon, il est envisageable de réduire de 6 degrés à 2 degrés l’augmentation de température prévu pour 2050. Néanmoins, selon Jean Jouzel, climatologue, cet horizon est posé comme un défi qu’il va falloir relever. (source : Le Point)

Quelles conséquences pour les ménages ?

A terme, un dispositif de bonus-malus sera mis en place pour les ménages : « surtout un repérage exhaustif des consommations anormales […] afin que l'origine de cet excès soit diagnostiquée et corrigée à moindre frais", indique le député socialiste Yves Blein. Les énergies soumises au bonus-malus seront notamment l'électricité et le gaz. C’est pourquoi il est dès maintenant essentiel de nous équiper avec des appareils économes en énergie.Rothelec vous propose des solutions telles que les radiateurs à inertie ou encore le système domotique qui vous garantiront une gestion optimale de votre consommation. N’hésitez pas à demander notre catalogue pour découvrir des solutions chauffage qui répondent aux impératifs de la transition énergétique 2013.