Les appareils connectés : un énorme gaspillage énergétique !


Cet article aborde les points suivants :


Les appareils connectés : un énorme gaspillage énergétique !

Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) publié le 2 juillet dernier, les appareils connectés à Internet auraient engendré à eux seuls un gaspillage énergétique de plus de 80 milliards de dollars en 2013 ! Découvrez les raisons de cet énorme gaspillage.

Quels sont les appareils incriminés ?

Près de 14 milliards d’appareils électroniques connectés au réseau dans le monde aurait gaspillé environ 400 TWh en 2013, ce qui correspond à l’équivalent de la production annuelle du parc nucléaire français. Ces appareils connectés sont bien sûr les ordinateurs, mais aussi les box télé, les consoles de jeu ou les modems. En effet, ces appareils électroniques fonctionnent en connexion constante sur le réseau internet. Ainsi, 80% de la consommation d’électricité de ces appareils n’est destinée qu’à les maintenir sous tension, même lorsqu’ils ne sont pas utilisés.

Comment diminuer le gâchis d’énergie ?

Selon l’AIE, ce gâchis s’explique par la mise en place systématique de « protocole de communication qui imposent à ces appareils d’être en mesure de répondre en permanence » aux sollicitations, mais également par le fait que ces machines ne soient pas capables de « réguler leur consommation d’énergie en fonction du volume de données échangées ». A l’opposé, les téléphones et tablettes portables sont équipés des technologies de connectivité économes en énergie. L’application de ces technologies aux appareils non mobiles permettrait de réduire leur consommation de 65 %. Pourtant ce gaspillage, ou « inefficacité énergétique » comme on l’appelle, serait amené à augmenter dans les années à venir en raison du développement croissant du nombre d’appareils ménagers connectés (TV, réfrigérateurs, lave-vaisselle, etc.). D’après l’AIE toujours, le volume d’appareils connectés devrait représenter une consommation de 1100 TWh par an à l’horizon 2025, et malheureusement, un gaspillage proportionnel…Cette inefficacité énergétique est un gâchis dont nous n’avons pas forcément conscience, mais dont il faudra bien tenir compte dans les années à venir…Source : latribune.fr