La réglementation thermique 2012, qu’est ce que c’est ?


Cet article aborde les points suivants :


économie d'énergie

Suite aux tables rondes du Grenelle de l’environnement en automne 2007 a été voté l’article 4 de la loi Grenelle 1 visant le renforcement de la Réglementation Thermique 2012 (dite RT 2012). Cette loi fixe les différentes orientations énergétiques pour tous les bâtiments qui y sont soumis.

La RT 2012 : 3 axes majeurs

Conformément à l’article 4 de la loi Grenelle 1, la Réglementation Thermique 2012 est construite sur 3 orientations majeures qui concernent les constructions neuves :- une évolution technologique et industrielle significative pour toutes les filières du bâti et des équipements, - une amélioration du niveau de qualité énergétique, - un équilibre technique et économique entre les énergies destinées au chauffage et à la production d’eau chaude sanitaire.

Des objectifs écologiques

Ces 3 axes majeures de la RT 2012 sont fixés pour atteindre des objectifs écologiques et respecter ainsi notre planète :- limiter la consommation annuelle d'énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWhEP/m² en moyenne, - valoriser l’isolation de ces bâtiments et leur qualité de conception pour une économie d’énergie toujours plus importante, - favoriser la production d’énergies renouvelables pour satisfaire les besoins en énergie de la planète qui pourraient augmenter de 50% ou plus d’ici 2030.

Les principales exigences de résultat

Les exigences de résultat de la RT 2012 sont de trois types :- Le besoin bioclimatique, ou le coefficient Bbio, impose la limitation du besoin en énergie pour les composants liés à la conception de votre logement. Cette exigence prend en compte la qualité de la conception de votre logement et l’isolation du bâtiment. - La consommation d’énergie primaire ou coefficient CEP dont l’objectif est de fixer une consommation d’énergie primaire maximale annuelle de 50 kWhEP/m² pour l’ensemble de ces 5 usages : chauffage, refroidissement, éclairage, production d'eau chaude sanitaire et auxiliaires (pompes et ventilateurs). - Le confort d’été pour les bâtiments non climatisés, ou TIC, se veut limiter l’usage de système actif de refroidissement tout en gardant un bon niveau de confort. Cette exigence porte sur la température intérieure conventionnelle d’un bâtiment atteinte en été avec pour maximum 26°C.