Energie : La consommation des villes diminue mais la facture s’envole !


Cet article aborde les points suivants :


consommation énergétique

Selon l’Ademe (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l’énergie), la dépense énergétique des communes françaises a augmenté de 35 % entre 2005 et 2012*. Le plus surprenant est que cette augmentation survient alors même que leur consommation a diminué de plus de 9 % sur la même période.

Les raisons de la hausse de la facture énergétique

Les ménages ne sont pas les seuls à souffrir de la hausse des prix de l’énergie. En effet, les dépenses de gaz, d’électricité ou de carburant des communes françaises ont flambé de 35 % entre 2005 et 2012, selon l’étude de l’Ademe publiée en fin de semaine dernière. Cette hausse survient alors que les municipalités ont fait baisser de 9,4 % leur consommation d’énergie entre ces deux dates. « Ces initiatives ont permis de limiter la casse », reconnaît Ariane Rozo, l’un des pilotes à l’Ademe de l’enquête. Elle ajoute que « La mise en place des plans énergie-climat territoriaux, que les communes de plus de 50.000 habitants devaient avoir déposé au plus tard le 31 décembre 2012, a créé une certaine dynamique ».

Isolation et éclairage pour limiter la hausse

Suite à des actions sur les bâtiments publics (représentant près de 80 % du total de la facture énergétique des communes) comme l’isolation des « ouvrants », l’installation de double vitrage, l’isolation des murs et des toitures ou encore la rénovation des chaufferies, leur consommation a été réduite de 393 à 360 kilowattheures (kWh) par habitant. Les initiatives concernant l’éclairage public telles que la réduction des points lumineux et des heures d’éclairement, ont également permis une baisse de la consommation. « Pour l’essentiel, les économies les moins coûteuses en investissement, ou les plus faciles à réaliser techniquement, ont désormais été engagées, note Ariane Rozo. En revanche, les plus grosses rénovations, lourdes et onéreuses, traînent un peu. »Si de réelles améliorations sont à noter, il s’agit maintenant de mener de nouvelles campagnes de sensibilisation des usagers, et de s’attaquer à de nouveaux postes de dépenses, tels que la bureautique par exemple. Dans cette optique, la loi sur la transition énergétique, qui comporte des dispositifs pour de nouvelles sources de financement, pourrait donner une impulsion aux collectivités locales.
 
* Enquête menée par TNS Sofres en 2013, auprès de 1.646 collectivités de plus de 500 habitants. Paris, Lyon et Marseille en ont été exclues, pour des raisons de simplicité.
 
source : lesechos.fr