Changement d’heure : quel impact sur les économies d’énergie ?


Changement d’heure : quel impact sur les économies d’énergie ?

Le 26 octobre dernier, nous sommes passés à l’heure d’hiver, gagnant du même coup une heure de sommeil. Un rituel devenu systématique depuis 1976, pour des raisons d’économie d’énergie. Cependant, quel est le réel impact du changement d’heure sur notre consommation d'énergie ?Une économie réelleL’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a établi en 2009 que le passage à l’heure d’été a permis d’économiser 440 gigawatts-heure (GWh) en éclairage, soit la consommation de 800 000 ménages pendant un an. "Grâce à ces économies, la France a ainsi évité l'émission de 44.000 tonnes de CO2". D’ici 2030, les économies d'énergie engendrées par le régime d'heure d'été (fin mars) seront réelles mais diminueront cependant pour atteindre les 340 GWh, selon l’Ademe.Mais une économie qui  réduira avec les annéesCependant les économies d'énergies sur les usages thermiques n'ont pas pu être évalués précisément en 2009. "Les baisses ou hausses de consommation induites par le changement d'heure n'apparaissent pas significatives". En 2030, des gains additionnels de 130 GWh électrique pourraient toutefois être atteints "du fait du changement d'heure à condition que des systèmes de régulation automatique soient installés pour respecter des consignes de température ». Si l’on considère les différents scénarii s’offrant à nous, nous devrions atteindre une réduction de 90.000 à 100.000 tonnes de CO2 grâce au régime d'heure d'été, conclut l’Ademe.Reste que cette mesure est impopulaire auprès de 54% des Français selon un récent sondage OpinionWay pour Comprendre Choisir. Ils ignorent notamment que cela leur permet des économies (59 %) et mettent en avant un impact négatif sur « le sommeil, l'alimentation ou l'humeur » (75 %). Qu’en pensez-vous ?