Ce que le projet de loi sur la transition énergétique va changer


Cet article aborde les points suivants :


transition énergétique

Il y a quelques jours, la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal a présenté en conseil des ministres le projet de loi sur la transition énergétique. Son ambition ? Réformer et ralentir la consommation d’énergie. Voici quelques piliers de ce projet qui sera présenté au Parlement à partir du 1er octobre 2014 !

Les aides pour la rénovation thermique

Pour inciter aux rénovations thermiques, Ségolène Royal a annoncé un nouvel allègement d'impôt correspondant à 30% du montant des travaux de rénovation. Cet allègement sera valable sur les travaux réalisés entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015. Le but de cet allégement est de baisser la facture énergétique des Français et de créer des emplois. Selon la ministre, 500 000 logements auraient besoin d’être isolés afin de limiter la déperdition thermique et donc, une trop grande consommation d’énergie. La ministre espère ainsi "baisser la facture des Français et créer des emplois". Du côté des entreprises, elles pourront bénéficier de prêts de la banque publique d’investissement. Selon la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, ces prêts pourront permettre de créer 100.000 emplois sur trois ans dans le secteur du BTP.

Favoriser les déplacements en voiture électrique

Pour ce faire, 7 millions de bornes électriques seront créées en France. Ces bornes seront systématiquement installées sur les nouveaux parking. De plus, un bonus de 10 000 euros devrait être donné pour tout achat de voiture électrique accompagné d'une mise au rebut d'une voiture diesel, sous condition de revenu. Enfin, les entreprises devront faire des plans de covoiturage afin que leurs employés intègrent ce mode de déplacement.Ce projet considéré comme "le plus grand chantier du quinquennat" par François Hollande sera examiné à l'Assemblée nationale à partir du 1er octobre. Le financement de ce projet de loi (pas moins de 10 milliards d’euros), provoque néanmoins quelques réserves, le ministère de l'Ecologie ayant été l'un des plus touchés par les restrictions budgétaires…