Une loi pour adapter la société au vieillissement !

Publié le mardi 14 janvier 2014

viel

Le 29 novembre 2013, le Premier Ministre a lancé la concertation sur le projet de loi d’orientation et de programmation pour l’adaptation de la société au vieillissement. Les trois piliers de ce projet sont l’anticipation, l’adaptation et l’accompagnement. Des piliers qui seront déployés en deux temps.

Les enjeux de cette loi

Ce qui est en jeu via cette loi est de réussir une démarche de mutation radicale, mais évolutive de la société. Une politique d’adaptation de la société à l’allongement de la vie passe par la prévention et l’ajustement de l’environnement aux seniors. Dans cette optique, les seniors ne sont plus vus comme des malades en puissance mais comme des acteurs du développement économique, culturel et social. Quelles que soient ses limites, en particulier budgétaires, le projet de loi s’inscrit dans une logique très positive de soutien aux personnes qui veulent avancer en âge à domicile. Cela implique un effort sur les logements et la prise en compte de la dimension territoriale.

Quels sont les objectifs de cette loi ?

La volonté de favoriser l’adaptation des logements, de relancer la modernisation des Logements-Foyers, de soutenir les formules innovantes d’habitats regroupés et d’accroître les financements en faveur de la vie à domicile, n’est pas une tâche facile.
L’autre aspect positif est de vouloir, enfin, prendre en compte le nécessaire soutien aux aidants bénévoles. Il reste de nombreuses questions en suspens, mais la question centrale est bien celle du lien territorial et des manières d’exercer les sociabilités et les solidarités.

Cette loi d’orientation et de programmation va maintenant faire l’objet d’une concertation entre l’Etat, les partenaires sociaux et les élus impliqués dans l’aide au grand âge, les représentants des usagers ainsi que les professionnels des secteurs du logement, des transports et de la Silver économie. Le texte devrait entrer en application le 1er janvier 2015.

«
»