Transition énergétique adoptée : les conséquences !

Publié le vendredi 7 août 2015

Transition énergétique adoptée : les conséquences

Le texte de loi sur la transition énergétique a été voté le 22 juillet dernier. Un texte qui traduit l’une des promesses de campagne de François Hollande sur les transports écologiques, le développement des énergies renouvelables et la diminution du poids du nucléaire. Mais quelles seront les conséquences pour nous au quotidien ?

De nouveaux réflexes écolos au quotidien !

Bonne nouvelle, tous les sacs en plastiques non réutilisables seront interdits en caisses dès le 1er janvier 2016 ! Rappelons que ces sacs peuvent mettre 450 ans avant de se dégrader. … De même, les sacs emballants vos fruits et légumes seront remplacés au 1er janvier 2017 par des sacs biodégradables.
Autre phénomène longtemps pointé du doigt : le gaspillage de nourriture et particulièrement de la part des grandes surfaces et des commerçants. Désormais, ces derniers auront interdiction de jeter de la nourriture par palettes entières et de rendre les produits impropres à la consommation. Les invendus devraient être donnés aux associations.

Des aides financières pour des choix écologiques

Plusieurs aides vont être mises en place pour rendre les investissements écologiques plus accessibles.

Un allègement fiscal pour les rénovations thermiques

Les particuliers réalisant des travaux de rénovation thermique entre le 1er septembre 2014 et le 31 décembre 2015 bénéficieront d’un allègement fiscal de 30%.

Des critères d’éligibilité au crédit d’impôt simplifiés

Le texte introduit des critères d’éligibilité au crédit d’impôt développement durable simplifiés. En effet, les ménages ne seront plus obligés de réaliser un « bouquet » de plusieurs travaux mais pourront les faire un par un.

Apparition du prêt croissance verte

Dans le même temps, la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC) proposera une enveloppe de cinq milliards d’euros de prêts « croissance verte ». Cette dernière sera destinée aux collectivités territoriales, et la banque publique d’investissement offrira des prêts « verts » aux entreprises.

Le chèque énergie pour remplacé les tarifs sociaux de l’énergie

Les tarifs sociaux de l’énergie devraient être totalement remplacés par le chèque énergie d’ici le 31 décembre 2016. Ces derniers permettront aux ménages les plus modestes de payer leurs factures d’énergie ou de financer des travaux destinés aux économies d’énergie.

Bien s’équiper pour plus d’économies d’énergie

Place aux voitures électriques

Pour inciter les ménages à l’achat de voitures électriques et diminuer celui des voitures diesel le texte de loi a annoncé un bonus pour l’achat d’un véhicule électrique, majoré jusqu’à 10.000 euros lorsqu’il s’accompagne de l’abandon d’un vieux véhicule diesel. Une mesure qui aurait déjà permis de doubler les immatriculations de véhicules électriques en France !
Dans la même lignée, dans le cadre du renouvellement de leurs flottes, les transporteurs publics devront atteindre 50% de bus et cars propres à partir de 2020, puis 100% à partir de 2025.

Adopter les compteurs intelligents

D’ici 2021, la loi prévoit le déploiement de 35 millions de compteurs Linky (compteurs électriques intelligents) et 11 millions de compteurs Gazpar pour le gaz. Ces deux compteurs ont pour même objectif de mieux informer le consommateur sur leur dépenses énergétiques.

De même, le compteur Linky permettra de facturer la consommation réelle (et plus une estimation) grâce au relevé à distance explique le chargé de mission énergie environnement à l’UFC Que Choisir, Nicolas Mouchino.
Ces mesures montrent la volonté de la France à aller dans le bon sens, en vu de la Conférence de l’ONU sur le climat, qui réunira 195 pays à Paris en décembre 2015. Cependant, elles ne sont qu’un début face au défi de réduire par quatre les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 !

sources : http://tinyurl.com/qd76dmq

http://tinyurl.com/o86jybs

«
»