S’inspirer de la nature pour innover

Publié le mardi 26 juillet 2016

Ecologie s'inspirer de la nature pour innover

Et si les réponses aux enjeux économiques et industriels se trouvaient dans la nature ? A l’heure ou les économies d’énergie constituent une priorité pour les utilisateurs, il est primordial de s’inspirer de la nature pour trouver des solutions. Le biomimétisme, ou l’art de copier la nature, s’étend de plus en plus dans le domaine de l’innovation, notamment pour répondre aux problématiques de nos systèmes de chauffage modernes.

Quelles inventions inspirées par la nature ?

La nature est devenue une véritable source d’inspiration en termes d’idées novatrices et non plus seulement une source d’alimentation en produits premiers, exploitée par l’Homme.
C’est le cas pour le domaine des appareils de chauffage. Prenez l’exemple de l’inertie.
En plein désert, le soleil chauffe toute la journée les différentes roches qui s’y trouvent. La nuit, certains animaux sortent pour se réchauffer auprès de ces roches qui ont, toute la journée, accumulé la chaleur du soleil. Ces roches, dont les animaux ont su tirer profit, sont les briques réfractaires qui équipent aujourd’hui les appareils les plus performants du marché : les radiateurs à inertie, qui fonctionne sur ce principe d’accumulation de la chaleur dans un cœur de chauffe en briques réfractaires, pour redistribuer ensuite la chaleur de façon homogène dans tout l’habitat.

Dans son livre « Biominicry : innovation inspired by Nature », Janine Benyus défend l’idée selon laquelle les systèmes de chauffage des nids de termites sont supérieurs à ceux inventés par l’homme en termes de consommation d’énergie et d’équipement. Elle travaille d’ailleurs, en collaboration avec son équipe, sur des panneaux solaires nouvelle génération. Des panneaux 100% « organiques » utilisant la photosynthèse, économiques, écologiques et entièrement recyclables.

Les facultés des animaux exploitées

Les animaux aussi inspirent certains chercheurs. Ainsi, pour mettre au point Eel-Energy, un système permettant d’exploiter l’énergie des courants marins pour produire de l’électricité, l’ingénieur Jean-Baptiste Drevet, a observé les poissons, et plus précisément leur manière de se déplacer. A partir de cette observation, il a mis au point une sorte de tapis qui reproduit les ondulations de l’animal au fil de l’eau. Les mouvements de cette membrane produisent de l’énergie, qui est récupérée à la surface et transformée en l’électricité. Ce système s’est avéré être plus efficace encore que les hydroliennes.

Le biomimétisme devrait donc continuer à inspirer et permettre de révolutionner les matériaux, les systèmes et les infrastructures qui tendent à être plus respectueuses de l’environnement. L’enjeu est de ne plus abuser des ressources de la nature mais plutôt de chercher à apprendre d’elle. Il s’agit d’une science qui doit permettre de préserver la planète.

«
»