L’électricité renouvelable, une énergie plus rentable ?

Publié le lundi 8 août 2016

énergies renouvelables rentables

Les énergies renouvelables continuent d’évoluer et coûtent de moins en moins cher, c’est pourquoi l’Irena, l’Agence internationale pour les énergies renouvelables préconise de doubler la part de ces énergies dans le bouquet énergétique mondial d’ici à 2030 afin d’économiser jusqu’à 4.200 milliards de dollars par an (une somme 15 fois supérieure à celle dépensée pour lutter contre la pollution de l’air et le changement climatique). Mais certaine contraintes ne permettent pas d’opter pour le tout énergies renouvelables.

Les panneaux photovoltaïques

La première énergie rentable dans le futur, serait les panneaux photovoltaïques. Son prix a fondu ces dernières années. Actuellement, ses tarifs diminuent d’environ 10% par trimestre et s’élèvent, aujourd’hui, à un montant compris entre 236 et 406 euros du mégawattheure (selon la puissance installée, et selon le type de bâtiment, résidentiel ou commercial).
En Europe, les experts estiment que le coût de l’électricité produite à partir de panneaux photovoltaïques varie entre 150 euros Mwh dans les régions les plus favorables (dans le sud) à environ 400 euros.
Le problème de ces installations, c’est qu’elles ne produisent pas au moment où on en a besoin. En France, les pointes de consommation ont surtout lieu en hiver vers 19h (moment où les panneaux photovoltaïques ne produisent plus). À moins de stocker l’électricité produite sur une batterie, mieux vaut donc la réinjecter sur le réseau électrique.

L’éolienne

Aujourd’hui, l’éolienne terrestre affiche des coûts quasi-égaux à ceux des centrales nucléaires modernes. On estime son coût à 70 euros du Mwh environ.
Comme pour les panneaux photovoltaïques, l’inconvénient avec les éoliennes, c’est qu’elles ne produisent de l’électricité qu’environ 25 % du temps (un temps qui ne correspondant pas forcément aux périodes de pointe de consommation), ce qui oblige à prévoir des solutions de substitution. Autrement dit, il faut des investissements supplémentaires dans d’autres types de centrales capables de prendre le relai lorsque, quand le temps ne le permet pas, les éoliennes sont à l’arrêt.

L’électricité hydraulique

C’est sans doute l’électricité (produite) la moins chère de France. Une fois l’installation faite (ce qui est le plus onéreux), produire de l’hydro-électricité ne coûte quasiment rien puisque l’eau est gratuite. Il faut seulement compter quelques salaires et les frais d’entetien des barrages. Cette estimation n’a rien d’officiel, car, EDF ne communique aucun chiffre.
L’avantage de l’hydro-électricité est qu’elle est extrêmement flexible : les barrages se mettent en marche rapidement, ce qui permet de contrôler les piques de consommation.

Le bilan reste donc mitigé. Pour l’instant, les énergies renouvelables ne sont pas encore assez rentables, mais sont en passe de le devenir dans les années à venir.
Et pour cause, l’année 2015 a été la plus fructueuse pour les énergies renouvelables. Du coup, le secteur a reçu de nombreux investissements. De grandes compagnies pétrolières investissent dans les énergies renouvelables comme Total, qui possède déjà des parts de la société SunPower Corp (panneaux solaires) et Saft groupe (photovoltaïques).

«
»