Comment financer sa rénovation énergétique ?

Publié le jeudi 9 mars 2017

subventions_renovation

On peut parfois se montrer hésitant à se lancer dans des travaux de rénovation énergétique dans sa maison face au coût que peuvent engendrer certains chantiers. Mais de nombreuses aides existent pour financer une partie de ces travaux. De plus, ces changements que vous apportez à votre habitation vous permettent de réaliser des économies d’énergie non négligeables sur le long terme !

Faut-il faire un prêt pour des travaux de rénovation énergétique ?

Il existe un emprunt spécifique pour financer vos travaux de rénovation énergétique. Il s’agit de l’éco-PTZ ou éco-Prêt à Taux Zéro.
D’une valeur maximale de 30 000 € et sans intérêts, il vous permet d’effectuer un ensemble de travaux pour réduire la consommation énergétique de votre maison (isolation, installation de double vitrage ou d’une nouvelle solution de chauffage).
Accessible à tous les propriétaires qu’ils occupent ou qu’ils mettent en location leur bien.

Un crédit d’impôt pour réduire le coût des travaux

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) permet aux propriétaires, locataires ou occupants de bénéficier d’une réduction d’impôt équivalant à 30 % du montant des travaux réalisés (main-d’œuvre ou équipement).

Sont concernés par ce crédit : les propriétaires occupants, les locataires et occupants à titre gratuit.

Le logement doit être une résidence principale achevée depuis plus de 2 ans.

Des subventions pour les travaux selon les régions

L’Agence nationale pour l’Habitat (Anah) a mis en place le programme « Habiter mieux » pour aider les revenus les plus modestes à rénover leurs intérieurs. Versée sous la forme de primes, cette subvention pour les travaux couvre entre 35 et 50 % du coût de la rénovation.

Enfin, sachez que la plupart des travaux de rénovation énergétique disposent d’une TVA réduite de 5,5 %. De plus, n’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre municipalité, département ou région : certaines aides locales peuvent exister.

Attention, pour être éligible à ces différentes aides financières, les artisans embauchés doivent être certifiés RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

«
»