Le bricolage en mode écolo !

Publié le lundi 25 juin 2012

Bricolage Rothelec

Pour donner un coup de neuf à votre intérieur, tout en restant écolo, il y a quelques règles à suivre. En effet, la majorité des produits que nous utilisons pour nos travaux de rénovation sont mauvais pour la nature, mais aussi pour notre santé.

La peinture, la colle, le vernis, etc… sont des produits courants, mais ils contiennent des COV, des Composés Organiques Volatils. Ces composés s’attaquent à nos bronches et sont dangereux pour le système nerveux.

Suivez ces conseils pour un bricolage sain et respectueux de l’environnement.

Comment traiter le bois?

Le bois est le matériau de construction le plus utilisé et c’est en plus un matériau écologique car il se renouvelle  à l’infini et est biodégradable à 100%. Mais c’est un fait, les produits pour traiter et entretenir le bois (lyctus, capricornes, vrillettes…) sont très toxiques. Il existe des alternatives pour éviter d’y avoir recours.

Pour un traitement préventif, vous pouvez utiliser le sel de bore. Incolore et inodore, il permet de traiter le bois contre l’attaque des insectes et des champignons. Le sel de bore est un minéral naturel extrait d’anciens lacs salés aux Etats-unis. Par contre, ce n’est pas un traitement curatif et s’il est utilisé en extérieur, le bois doit être protégé par de la lasure ou une peinture à l’huile pour éviter que le sel de bore soit délavé.

Vous pouvez aussi passer une sous-couche d’huile imprégnation sur le bois non traité. Elle s’utilise à l’intérieur comme à l’extérieur et permet au bois de respirer et elle est fabriquée avec des matières premières naturelles et renouvelables.

L’huile dure protège les surfaces intérieures sollicitées, telles que le plancher ou plan de travail en bois, en liège. Protège de l’eau, des salissures, est résistante et permet au bois de respirer.

La peinture

La peinture est généralement un mélange entre autres de solvants, de pesticides et de colorants. Les émissions de COV des peintures sont nuisibles pour la santé et pour l‘environnement. De plus, la plupart d’entre elles continuent à contaminer l’air intérieur bien après le séchage.

Nous conseillons donc l’utilisation de peintures naturelles qui sont des peintures de haute qualité alors que le prix est comparable aux peintures synthétiques. La présence d’huile de lin rend leur pouvoir de pénétration plus important. De plus elles ont une bonne durée de vie et elles sont perméables à la vapeur d’eau, donc elles « respirent ».

Pour garder des pots de peinture entamés, retournez-les après les avoir bien fermés et entreposez-les ainsi, tête en bas!

Les outils

Un ménage français utilise sa perceuse en moyenne 1h par an. C’est pourquoi louer ou emprunter un outil est plus économique. Si vous décidez tout de même d’acheter du matériel, assurez-vous qu’il soit de très bonne qualité, il durera plus longtemps.

Autre astuce, le sable agit comme abrasif. Après usage, piquez vos outils de jardinage dans un seau rempli de sable sec, placé à l’abri des intempéries.

Le revêtement des murs intérieurs et des sols

Pour habiller vos murs, la peinture n’est pas la seule alternative écolo. Si les papiers peints sont à proscrire, pensez aux lambris en bois qui permettent une isolation supplémentaire et sont simples à installer. Choisissez des enduits intérieurs à base d’argile, de terre crue ou de chaux. Et pour vos sols, vous avez le choix entre les carrelages en terre cuite, le linoléum véritable à base d’huile de lin, de liège et de bois, les parquets en bois massif (local ou certifié FSC) ou en liège, en enfin les moquettes en laine qui sont moins polluantes. 

Quelques astuces : pour éviter la rouille des outils, placez un morceau de charbon de bois dans votre boîte à outils.

Si vos pinceaux ont durci, laissez les tremper pendant une heure au minimum dans un bain de vinaigre bouillant. Rincez à l’eau claire.

Pour entretenir la lame d’une scie, appliquez-y de la cire!

«
»